Samain

Nationalité: 
Française
Poète Biographie
Albert Samain 1858 1900

Fils de commerçants lillois - son père et sa mère tiennent un commerce de vins et spiritueux - Albert Samain naît en face de l'église Saint-Maurice, au 75 de la rue de Paris. Son père décède alors qu'il n'a que 14 ans et il doit interrompre ses études pour gagner sa vie. Il est d'abord coursier chez un agent de change, puis employé dans une maison de courtage en sucre. Vers 1880, il est envoyé à Paris, où il décide de rester. Après plusieurs emplois, il devient expéditionnaire à la préfecture de la Seine en 1883 et est bientôt rejoint par sa famille1.

Depuis longtemps attiré par la poésie, il fréquente les cercles à la mode, tels que les Hirsutes et les Hydropathes, et commence à réciter ses poèmes aux soirées du Chat noir. Il participe à un cercle littéraire qui réunit quelques amis, dont Antony MarsAlfred Valette et Victor Forbin, dans une arrière boutique de la rue Monsieur-le-Prince. En 1889, il participe à la création du Mercure de France, avec Alfred Vallette, Ernest RaynaudJules RenardÉdouard Dubus et Louis Dumur2.

Au début des années 1890, fortement influencé par Baudelaire, il évolue vers une poésie plus élégiaque. En 1893, la publication du recueil Au jardin de l’Infante lui vaut un succès immédiat après que François Coppée lui a consacré un article très élogieux dans Le Journal. La perfection de la forme, alliée à une veine mélancolique et recueillie, caractérise un art d'une sensibilité extrême. Il collabore notamment au Mercure de France et à la Revue des deux Mondes.

Après la mort de sa mère en 1899, Albert Samain est accueilli par son ami Raymond Bonheur à Magny-les-Hameaux, dans la vallée de Chevreuse3. Miné par la phtisie, c'est là qu'il meurt quelques mois plus tard, à 42 ans. Mais il a eu le temps d'y écrire Polyphème, un drame lyrique pour lequel Raymond Bonheur compose des chœurs, souvent considéré comme son chef d'œuvre, qui ne sera mis en scène que quatre ans après sa mort. Rapatrié à Lille, il est enterré le 21 août 1900 aucimetière du l'Est, emplacement O4/FO5-3.

Du point de vue des formes poétiques, un des apports majeurs de Samain est l'invention d'un genre de sonnet à quinze vers. Après sa mort, ses poésies sont réimprimées un nombre considérable de fois, jusque dans les années 1930. De nombreux musiciens composent des mélodies sur ses textes, parmi lesquelles plusieurs chefs-d'œuvre, comme Arpège de Gabriel Fauré ou La maison du matin d'Adrien Rougier. Son œuvre a également inspiré le sculpteur Émile Joseph Nestor Carlier (1849-1927) qui réalise à partir de celle-ci La Danseuse au voile et Pannyre aux talons d'or, en 1914.

 

Pour en savoir plushttps://fr.wikipedia.org/wiki/Albert_Samain

Poésie Oeuvre Compositeur Cycle
Pleurs d’or Pleurs d'or Fauré